Truite au leurre souple

Publié le : 24 février 20207 mins de lecture

Truite au leurre souple ( Illex Ishad )

Pendant mes sorties du mois de Mars j’ai voulu expérimenter la technique de la truite au leurre souple. Novice dans cette pêche, j’ai pu tester et affiner quelques montages et approches et me faire une idée plus précise de son efficacité…

Truite au leurre souple, une technique à part entière

truite-leurre-souple

Dans la panoplie des leurres reconnus et d’usage fréquent ( voir exclusif chez certains ) pour la truite, on trouve notre indémodable cuiller tournante, toujours aussi efficace, des poissons nageurs, surtout des petits minnows, parfois même quelques ondulantes mais très peu de leurre souples. Il est vrai que le leurre souple n’a ni l’éclat d’une cuiller, ni les vibrations ou la nage d’un poisson nageur et ni l’odeur et le “naturel” d’un vairon manié. La truite au leurre souple est d’ailleurs trop souvent considérée comme une solution de substitution pour palier à une pénurie de vairon et on peut voir encore des comparaisons sur l’efficacité du vairon ou du leurre souple… Il est vrai qu’un leurre souple sur une monture à vairon ne présente aucun avantage supplémentaire, c’est comme équiper un vieux tracteur avec un moteur de formule 1… Et pour en revenir à la sacro-sainte question du naturel, on sait que la pêche n’a rien de naturel depuis l’invention de la cuiller tournante ou du coloris fire tiger . Les leurres souples ne cessent d’évoluer, tant dans leur formes que dans leur matière. On a fait du chemin depuis la bonne vieille virgule ( cependant toujours efficace ! ). Afin de “démontrer” que l’efficacité de la truite au leurre souple, ne tient ni dans les vibrations, ni dans le “naturel” mais plutôt dans la présentation et l’animation, mon choix s’est porté sur une nouveauté Illex 2011 : le Ishad en taille 2,8″.

Illex Ishad en 2,8″

illex-shad-souple

Il s’agit d’un leurre typé “finesse” d’utilisation ultra polyvalente, sans caudale et dont la matière le rend extrêmement souple, mobile et réactif sur tout le corps. Le Ishad est également imprégné dans sa matière, ce qui ne déclenche peut-être pas forcément plus de touche, mais permet au poisson de le garder un peu plus longtemps en bouche et de l’engamer plus facilement. J’ai effectué 4 sorties test pendant le mois de Mars sur un parcours no-kill publique avec hameçons simples obligatoires. Mon premier choix s’est naturellement porté vers un montage tête plombée.

Illex Ishad sur Straight Jig Head

illex-straight-head

J’ai choisi la Straight Jig Head de chez Illex en 5gr, qui a l’avantage de présenter une tête profilée qui offre une bonne pénétration dans les courants et une action plutôt erratique sur les tirées et relachés. Le premier poisson à être leurré est une truite arc-en-ciel

leurre-arc-en-en-ciel

C’est déjà ça et ça me rassure sur ma présentation, mais je suis venu pour faire du poisson un peu plus sauvage ! Je fais alors un deuxième poisson, une jolie truite fario.
Je suis satisfait, je peux affirmer que la truite au leurre souple, ça fonctionne ! Néanmoins devant le grand nombre de touches sans parvenir à piquer le poisson, je commence à me dire que la tête plombée n’est peut-être pas la meilleur solution. L’hameçon est certainement trop gros pour les bouches de truites pas toujours très grosses, même si certaines touches très violentes déchaussent carrément le leurre.Je commence à réfléchir à un montage qui permettrait de présenter un petit hameçon simple plus proche de la queue du leurre. Je décide donc de locher mon Ishad et de pincer une chevrotine en tête.
Ce montage présente de multiples avantages : Tout d’abord il permet à la souplesse de l’Ishad de s’exprimer pleinement. Le corps n’est plus bridé par un hameçon relié à un plomb, ce qui a également un autre énorme avantage pendant le combat avec un poisson qui n’aura aucun point d’appui pour tenter de se décrocher… Afin de ne pas brider la nage du leurre, j’utilise un petit hameçon drop shot spécialement choisi pour sa légèreté. La plombée a le mérite de pouvoir être changée facilement. Selon les conditions j’utilise des chevrotines de 3 ou 5gr. À votre guise, cette plombée peut-être collée au leurre ou bien décalée de plusieurs centimètres, un peu à la façon d’un montage split shot. En décalant ainsi la plombée, la truite aspire plus facilement le leurre sans ressentir l’inertie du plomb…

Truite au leurre souple, approche et animation

Cette technique et ce montage peuvent être utilisés avec succès en ruisseau mais c’est en rivière que je préfère l’utiliser. L’approche est simple, je lance sur la berge d’en face, voir un peu en amont et j’effectue une dérive en arc de cercle. Pour l’animation, à votre guise, mais de petites ondulations de la canne suffisent à mettre en action le Ishad pour une nage pour le coup assez “naturelle” très prenante. C’est une présentation et une action différente d’un leurre dur ou d’un vairon manié, un atout complémentaire à ne plus négliger…Pour explorer les variations de fonds, il suffit de laisser un peu plus couler. Ce montage polyvalent est pêchant aussi bien à l’horizontal qu’en verticale.Pour le matériel adapté, comme il s’agit d’une pêche en eau vive et non d’une pêche au leurre souple à gratter, le contact avec le leurre est quasi permanent et un ensemble à leurre classique fait parfaitement l’affaire. Pour ma part il s’agit d’une canne de 2m10 d’action progressive ( Illex stream master ).
La pêche demeure un terrain de jeu et un territoire inconnu à explorer. N’hésitez pas à remettre votre pêche en question, tester de nouvelles approches… Essayez la truite au leurre souple !

Un jour/un poisson
L’attaque de Mars

Plan du site