Rencontre avec L’Esoxiste…

Publié le : 24 février 20204 mins de lecture

 

lac-settons

Celà faisait longtemps que je souhaitais rencontrer Sylvain alias “L’Esoxiste” pour une sortie en bateau sur un lac du Morvan. Celà s’est fait Samedi matin en compagnie de “Patoche” sur un lac que je commence à connaitre : Les Settons !…Après une heure et demie de route j’arrive au lieu de rendez-vous à 5h30… ( et oui je me suis levé très très tôt  ) Mes deux collègues du jour sont en train de mettre à l’eau le bateau de Sylvain “l’Esoxiste II”. C’est une barque Alumacraft, que Sylvain qui semble très bon bricoleur a parfaitement équipée : coffres, moquette, sièges pivotants, échosondeur, moteur thermique et moteur électrique en tête avec système “Ipilot”.

Je prends donc place au milieu, Patoche a l’avant et Sylvain aux commandes à l’arrière. C’est la deuxième fois que je pêche en barque et j’y suis peu à l’aise. Il me faudra bien une heure pour me réveiller et trouver mes marques. En attendant je vois que mes deux collègues ont bien leurs habitudes et savent tout de suite comment aborder des postes qu’ils connaissent bien. Je les connais aussi mais je les aborde habituellement du bord… Patoche rentre un premier brochet monstrueux à l’ultra léger, en drop ou à la lame vibrante je ne sais plus…

Sylvain fait sa perchette à la lame vibrante. J’ai noté que mes collègues du jour semblent aimer particulièrement les petites lames ecogear… Nous sommes toujours le long des pontons. Sylvain se fait couper sur sa ligne en drop. Patoche à peu près au même endroit rate un brochet également en drop avec un vif. Nous avons pilonné tous les pontons côté digue et je n’ai toujours pas eu la moindre touche. Il faut dire qu’en changeant de canne et de leurre toutes les 30 secondes ça n’aide pas ! C’est finalement au lipless en “powerfishant” sur la bordure que je fais mon premier poisson : un brochet de 56cm que Sylvain venait de louper un peu avant…

Nous bougeons ensuite vers l’île où Sylvain et Patoche veulent me montrer des zones à perches intéressantes à faire en verticale. Mais malheureusement, le vent et la pluie rendent cette pêche quasi impossible. Nous stationnons à l’abri du vent derrière l’île pour la pause casse croute. J’en profite pour pilonner la bordure peu profonde avec un jerk et fais un petit broc autour de la maille :

Nous retournons vers la digue et les pontons. Sylvain fait son brochet au lipless strike pro vers un arbre immergé.

Les pontons ne donnent finalement rien du tout. Et sur la fin, nous sommes un peu loin du bord mais je lance mon lipless vers la bordure où j’avais fais mon premier broc. J’ai une touche ratée, à peine le temps de le dire à mes camarades que le brochet retape et cette fois ci est pris… Il offre une jolie défense surtout en arrivant vers le bateau : 64 cm.

Comme tous les autres il est parti continuer à grossir… On approche des 13h et c’est déjà l’heure de plier. Un vrai plaisir cette scéance d’Esoxisme avec l’Esoxiste !

Un jour/un poisson
L’attaque de Mars

Plan du site