Quelles sont les bonnes pratiques de la pêche de loisir ?

Publié le : 21 février 20204 mins de lecture

Voguer en mer sur une embarcation, c’est toujours réjouissant. Le dépaysement y est assuré et l’air marin renforce ce sentiment. La pêche de loisir est une activité qui connaît un immense succès. De plus en plus d’amateurs s’y mettent et apprennent les bases de la pêche. Des magasins spécialisés en article de pêche font leur apparition un peu partout. Il faut dire que cette pratique n’a jamais cessé de susciter la curiosité. Ressentir cette satisfaction lorsqu’il y a enfin une touche est juste formidable.

Connaître les règlements de base liés à la pêche de loisir

Même si ce n’est au final qu’une activité parmi d’autres, il existe toutefois quelques règles à respecter. Lorsqu’il s’agit de pêche de loisir, on pense naturellement à des lieux classiques comme une plage, une digue ou tout simplement une barque. En choisissant un bon coin où mettre son hameçon, on veille à ne pas pénétrer dans les zones portuaires. Avec la circulation des grands navires, ces eaux se retrouvent souvent très polluées. Par conséquent, il y a un risque de contamination important. Des panneaux de signalisation permettent de distinguer les zones d’interdiction.

Faire attention à stipulations liées aux captures

Les autorités compétentes prévoient également quelques mesures de précautions concernant le marquage ou les quantités capturées. De plus, dans certaines régions, il subsiste des espèces marines férocement protégées. Elles sont plutôt rares et les récidivistes sont sévèrement punis par la loi. Sur les navires de plaisance, la juridiction prévoit onze soles par navire. Notant ensuite que les pêcheurs ne peuvent librement disposer de leurs captures. Suivant l’arrêté d’octobre 2012, la pêche maritime récréative doit se conformer aux normes d’usage. Pour les maquereaux et le turbot, la taille minimum est de trente centimètres. Quant aux plies et aux merlans, on ne descend pas en dessous de vingt-sept centimètres.

Respecter les normes de marquage en pêche de loisir

L’arrêté du 17 mai 2011 fait référence aux dispositions prises sur le marquage des espèces. Ce règlement est applicable à tout type de pêche. Il a été instauré dans le but de préserver les espèces en voie de disparition. Les ressources marines commencent d’ailleurs à cruellement manquer dans certaines zones de pêche intensive. Pour assurer cette protection, on dépose un marquage sur des spécimens spécifiques. On privilégie également cette démarche pour arrêter les ventes illicites qui nuisent à l’intérêt public. Dans une question d’éthique, on se respecte entre usagers. On veille à ne pas jeter de déchets dans la mer pour préserver cet écosystème.

Quels sont les ouvrages incontournables sur l’univers de la pêche ?
Comment se protéger du froid quand on pêche en hiver ?

Plan du site